Vie intérieure - Vie mystique

Qu’est-ce que l’Âme ?

L’origine de l’Âme

« L'humanité croit en général que l'homme possède une âme immortelle. La Théosophie ajoute à cela que l'homme est une âme, que la nature entière est sensible, que l'immense variété des objets et des hommes n'est pas faite de simples groupements d'atomes fortuitement rassemblés et qui ainsi, sans loi, développent eux-mêmes la loi, mais que jusqu'au plus petit atome tout est âme et esprit en perpétuelle évolution sous le règne de la loi inhérente au tout. Comme les anciens, la Théosophie enseigne que le cours de l'évolution est le drame de l'âme et que la nature n'existe que pour son expérience » - L’Océan de Théosophie, W.Q. Judge, p. 2.

« D’où proviennent l’Esprit et l’Âme de l’homme ? De l’Âme Universelle ; ce ne sont certainement pas les dons d’un Dieu personnel. »

« Mais vous oubliez… les différences qui existent entre les diverses significations du mot « Âme », et souligné la manière vague dont on a jusqu'à présent traduit le terme « Esprit ». Nous parlons d'une Âme animale, d'une Âme humaine [l'Ego qui se réincarne] et d'une Âme spirituelle [Buddhi], et nous faisons bien la distinction entre elles… pour nous, le mot Esprit, employé seul et sans qualification, désigne uniquement Âtma [le principe absolu, universel, le TOUT ou l’UN indivisible universellement répandu]. » - La Clef de la Théosophie, H.P. Blavatsky – pp. 90, 130.

Distinguer l’Ego permanent et l’ego personnel évanescent (ou faux ego)

« Nous faisons une distinction entre le fait élémentaire de la conscience de soi-même, le sentiment tout simple du « je suis moi », et la pensée plus complexe : « Je suis Monsieur Dupont » ou « Madame Durand » […] Nous établissons une distinction entre cet agrégat d'« expériences », que nous appelons la fausse personnalité (parce qu'elle est limitée et passagère), et cet élément dans l'homme qui lui donne le sentiment du « je suis moi ». C'est ce « je suis moi » que nous appelons la véritable individualité ; et nous disons que cet « Ego », ou individualité, joue, à la manière d'un acteur, bien des rôles sur la scène de la vie. » 

« Chaque être humain est le porteur, ou le Véhicule, d'un Ego aussi ancien que tout autre Ego ; parce que tous les Ego sont de la même essence et appartiennent à l'émanation primordiale qui est issue d'un seul Ego universel et infini. » - La Clef de la Théosophie, H.P. Blavatsky – pp. 46-7, p. 126)

« L'Ego profond de chaque homme est immortel, « a existé de tout temps, existera toujours et ne pourra jamais cesser d'exister » ; apparaissant à intervalles successifs, et réapparaissant, revêtu d'un corps à chaque fois différent, il donne seulement l'impression d'être mortel ; cependant, il reste toujours le fondement et le soutien de la personnalité qui agit sur la scène de la vie ». - Échos de l’Orient, W.Q. Judge, p. 30.

La mémoire de l’Âme

« En dehors de la mémoire en général, il y a le souvenir, le rappel à la mémoire et la réminiscence… La mémoire, ne l'oubliez pas, est un terme générique… La mémoire est simplement, chez les êtres pensants, et même chez les animaux, un pouvoir inné qui reproduit des impressions passées, par l'effet d'une association d'idées principalement suggérée par des choses objectives, ou par une action quelconque sur nos organes des sens externes. La mémoire est une faculté qui dépend entièrement du fonctionnement plus ou moins sain et normal de notre cerveau physique ; et le souvenir et le rappel à la mémoire sont les attributs et les serviteurs de cette mémoire… La réminiscence n’est pas une faculté, ou un attribut, de notre mémoire physique, mais une perception intuitive qui est indépendante de notre cerveau physique et extérieure à lui… Tandis que la mémoire est physique et évanescente, et qu'elle dépend des conditions physiologiques du cerveau — proposition fondamentale de tous ceux qui enseignent la mnémonique, et étayée par les recherches des psychologues scientifiques modernes — nous appelons réminiscence la mémoire de l'âme. » - La Clef de la Théosophie, pp. 140-1 – H.P. Blavatsky.

De la prière à la méditation – Suggestions pratiques

Introduction

« L'idée qu'un homme se fait de Dieu c'est l'image d'aveuglante lumière qu'il voit réfléchie dans le miroir concave de son âme: toutefois, en stricte vérité, ce n'est pas Dieu, mais seulement Sa réflexion. Sa gloire - est là, mais ce que l'homme perçoit c'est la lumière de son propre Esprit -- et c'est tout ce qu'il peut supporter de contempler. Plus clair est le miroir, plus brillante sera l'image divine. […] L'Esprit immortel adombre l'homme mortel. Il entre en lui, en pénétrant tout son être, et fait de lui un dieu qui descend dans le tabernacle humain terrestre. Chaque homme peut devenir un Bouddha, comme ledit la doctrine. Et c'est ainsi que, tout au long de l'interminable succession des âges, nous trouvons ici et là des hommes qui réussissent plus ou moins à s'unir « avec Dieu », selon l'expression en usage ― avec leur propre Esprit, devrait-on traduire. » - Traduction d’Isis Unveiled, H.P. Blavatsky, vol I, xviii & 291.

« La méditation est la prière silencieuse non exprimée, ou, comme Platon la définit : « l'aspiration ardente de l'âme vers le divin ; non pour demander un bien particulier (selon la signification communément attribuée à la prière), mais pour le bien lui-même — le Bien Suprême universel dont nous sommes tous un fragment sur terre, et dont l'essence est la source d'où nous sommes tous issus ». - La Clef de la Théosophie, H.P. Blavatsky, p. 24.

« Nous croyons en un Principe Universel et Divin, racine de TOUT, d'où tout procède et en qui tout sera absorbé à la fin du grand cycle d'Existence. »

« Selon nous, l'homme intérieur est le seul Dieu que nous puissions connaître. Comment pourrait-il en être autrement ? […] Dieu est un principe infini et universellement présent : dans ces conditions comment l'homme ferait-il exception et pourrait-il ne pas être entièrement pénétré par le Divin et immergé en Lui ? Nous appelons notre « Père qui est dans les cieux » cette essence déifique que nous sentons exister au-dedans de nous, dans notre cœur et notre conscience spirituelle, et qui n'a aucun rapport avec l'anthropomorphisme que notre cerveau matériel et son imagination peuvent s'en former. » - La Clef de la Théosophie, H.P. Blavatsky, pp. 79 & 83).

Quelques citations sur le thème de la prière à la méditation (document PDF)
Conseils pour la pratique de la méditation
À propos d’expériences survenant au cours de la pratique de la méditation
Mises en garde et conseils essentiels

Lectures complémentaires

Enseignement général

La culture de la concentration (article de W.Q. Judge)Quelques conseils des Maîtres
Méditation – Concentration – Volonté (article de W.Q. Judge)
Méditations sur le sentier du vrai Théosophe (article de W.Q. Judge)
L’âme et son langage
Le progrès spirituel (article d’H.P. Blavatsky)
Quelques mots pour la vie journalière
Le génie (article d'H.P. Blavatsky)

Les principaux ouvrages Théosophiques

La Voix du Silence (H.P. Blavatsky)
La Lumière sur le Sentier (M.C.)
Les Aphorismes du Yoga de Patanjali (W.Q. Judge)

Prière – Méditation – Vie mystique

AUM ! (article de W.Q. Judge)
Dieu et la Prière (article de B.P. Wadia)
Le Régent intérieur (article de B.P. Wadia)
Contemplation
Clairvoyance
Aperçus sur le Yoga
Clairvoyance, Intuition, Adeptes (article de W.Q. Judge)
Règles de conduite supérieure (article de W.Q. Judge)
La confiance en soi (article de B.P. Wadia)
La recherche du Maître (article de B.P. Wadia)
Le vœu de Silence (article de B.P. Wadia)

Conseils et mises en garde

Que sont les dons spirituels ? Comment les obtenir ? (article de W.Q. Judge)
Améliorer le monde où s’en échapper (article de H.P. Blavatsky)
Intoxication astrale (article de W.Q. Judge)
Aperçus sur la physiologie occulte (article de W.Q. Judge)