HELENA PETROVNA BLAVATSKY (1851 - 1891)

par Espace Théosophie
Affichages : 1100

Helena Petrovna Blavatsky (1831-1891), en qui l’historien Théodore Roszak a vu « l’un des penseurs les plus originaux et le plus pénétrant de son temps », fut sans contexte une des femmes les plus extraordinaires du XIXe siècle.

Née en Ukraine, le 12 août 1831, dans une famille de grande noblesse russe, elle avait rompu avec une destinée toute tracée pour entreprendre, dès l’âge de dix-huit ans, une série d’interminables voyages autour de la terre, qui enrichirent de façon unique cet esprit ardent que n’avait instruit aucune université moderne ; plus de vingt années de quête, et d’expérience du monde, jusque dans les lieux retirés où s’expriment toutes sortes de traditions, mais surtout de rencontres avec d’authentiques Maîtres spirituels, allaient décider du reste de sa vie.

Au contact de ces Maîtres, en Inde et surtout au Tibet, elle découvrit ce qu’elle allait appeler la Théosophie, philosophie spirituelle représentant la Tradition commune à la source de toutes les religions.

Finalement, à l’instigation de ses Maîtres, elle entra dans l’arène publique et consacra toutes ses forces à propager cette philosophie qui devait servir à unir les hommes, en une seule Fraternité, au-delà de tout sectarisme.

En fondant avec quelques amis, dont le Colonel Henri S. Olcott et William Q. Judge, la Theosophical Society [Société Théosophique] à New-York, le 17 novembre 1875, H.P. Blavatsky (que ses amis appellent H.P.B.) lançait un grand mouvement de renouveau, dans le domaine philosophique et spirituel, qui allait se répandre à l’échelle internationale et marquer son époque.

Malgré attaques et diffamations, dans un siècle empreint d’esprit conservateur ou dogmatique, hostile à bien des idées dont certaines allaient devenir plus tard monnaie courante. Le bilan de son action sera très positif à l’analyse, surtout dans le domaine du rapprochement Orient-Occident, de la lutte contre le sectarisme et le racisme, et dans la conduite d’une vie spirituelle responsable, aimante et universelle. La Théosophie a influencé des personnages de premier plan et d’horizons les plus divers Ghandi, Kandinsky… et semble-t-il Einstein.

Femme hors du commun, H.P. Blavatsky a joui à son époque d’une notoriété internationale comme auteur d’ouvrages novateurs dans le domaine de la pensée et de la spiritualité.

Elle résuma les principes à la base de toute coopération ayant en vue de l'amélioration de l’humanité, et de chacun individuellement, sans distinction de race, croyance, sexe, caste ou couleur, par ces mots : « L'unité et la causalité universelles, la solidarité humaine, la loi de karma, la ré-incarnation. Ce sont là les quatre anneaux de la chaîne d'or qui devrait unir l'humanité en une seule famille, en une seule Fraternité universelle. » (La Clef de la Théosophie)

H.P. Blavatsky a laissé une œuvre écrite considérable, avec des ouvrages majeurs comme Isis Dévoilée (1877), La Doctrine Secrète (1888), La Clef de la Théosophie (1889) et la Voix du Silence (1890), et quantité d’articles.

Elle invitait à l’indépendance et la responsabilité individuelle : « Ne suivez ni moi, ni on sentier, suivez le chemin que l’indique et les Maîtres qui sont derrière ».